Retour aux étapes

4. Métadonnées culturelles

MétaMusique a sélectionné un certain nombre de métadonnées culturelles importantes pour les industries canadiennes, québécoises ou de la francophonie à des fins de découvrabilité, de réglementation ou de production statistique.

L'origine

Canadienne

Le critère MAPL est la norme établie par le CRTC pour déterminer qu’un contenu est canadien, notamment pour la radio ou pour solliciter certaines subventions :

  • Musique : le compositeur est canadien
  • Paroles : le parolier est canadien
  • Artiste principal : l’artiste principal est canadien
  • Lieu d’enregistrement : a été principalement enregistré au Canada

On détermine la nationalité canadienne à partir du lieu de naissance ou de résidence de la personne.

On détermine le lieu d’enregistrement à partir de la localisation des studios d’enregistrement.

50% des critères doivent être canadiens pour que l’enregistrement soit considéré canadien.

Québécoise

Les critères servant à déterminer l’origine québécoise d’une piste ont été déterminés par les associations professionnelles de la musique, soit l’ADISQ, l’APEM, la GMMQ, la SPACQ, et l’UDA.

La piste doit satisfaire une combinaison de critères :

2 éléments sur 3 doivent être québécois au niveau artistique

  • Auteur (Paroles)
  • Compositeur (Musique)
  • Artiste principal

2 éléments sur 3 doivent être québécois au niveau industriel

  • Producteur initial
  • Éditeur
  • Maison de disques

** Deux exceptions seront acceptées selon les règles établies par les associations : Si l’œuvre est du domaine public, ou s’il s’agit d’un standard jazz, l’oeuvre sera réputée québécoise pour les éléments auteurs et compositeurs (artistiques) et éditeurs (industriels).

Comment déterminer si une piste est québécoise ?

Pour les personnes jouant un rôle artistique :

Lorsque plus d’un individu font partie d’un même élément (par exemple, s’il y a plusieurs compositeurs), le statut québécois est attribué à cet élément s’il y a au moins un individu considéré québécois parmi eux.

L’attribution du statut d’origine québécoise des individus au titre de créateur (artiste ou collectif d’artistes) est qualitative et repose sur un ensemble de critères de base:

  • Son lieu de naissance;
  • Le lieu où il a grandi;
  • Le lieu où il a débuté sa carrière;
  • Le lieu où il réside;
  • S’il a une pratique artistique qui s’est développée spécifiquement et/ou majoritairement sur le territoire québécois;
  • Si, de façon générale, le créateur s’identifie comme Québécois dans les cadres médiatiques, de sa mise en marché, etc;
  • Si le créateur est considéré québécois par les médias et par des sources explicites et crédibles.

À titre d’exemple : Céline Dion, Léonard Cohen, Diane Tell, Arcade Fire, Barr Brothers sont considérés Québécois malgré leur lieu de naissance ou de résidence. Daniel Lanois et Mylène Farmer ne le sont pas, malgré leur lieu de naissance au Québec. Daran, puisqu’il réside maintenant au Québec depuis plusieurs années et s’est intégré à la scène locale artistique, pourrait dorénavant être considéré comme Québécois.



Pour les entreprises jouant un rôle industriel :

Si un élément comprend plus d’une entreprise (par exemple, s’il y a plusieurs producteurs), le statut de Québécois est attribué à cet élément s’il y a au moins une entreprise considérée québécoise parmi elles.

L’entreprise incorporée, au moment de la fixation de l’enregistrement sonore, doit avoir:

  • un capital-actions et être constituée sous le régime des lois fédérale ou provinciales;
  • des Québécois détiennent la propriété effective ou le contrôle direct et indirect;
  • au moins 50% plus un des actions avec droit de vote émises et en circulation à l’exception de celles détenues uniquement à titre de sécurité;
  • son siège social (lieu d’établissement) doit être au Québec.

Le code postal du siège social (lieu d’établissement) de l’entreprise sera utilisé comme champ descriptif pour l’attribution de ce statut.

** L’entreprise individuelle doit avoir son siège social au Québec et son propriétaire doit être né ou résider au Québec.

*** Si l’auteur ou le compositeur n‘est pas représenté par un éditeur, il est considéré comme étant son propre éditeur.

Langue

La langue prédominante est établie de manière différente s’il s’agit de l’œuvre ou de la piste.

Si une piste contient plusieurs langues, ces dernières doivent toutes être identifiées, ainsi que la part qu’elles occupent dans la piste.

Oeuvre

Calcul de la part, en pourcentage, occupée par chaque langue, par rapport à l’ensemble des mots utilisés.

Langue prédominante : soit 50%+1 de contenu des paroles de l’oeuvre originale.

Piste

Calcul de la part, en pourcentage, de chaque langue utilisée par rapport au nombre de secondes d’impression chantée entendues sur la piste, excluant les moments instrumentaux et les onomatopées.

Langue prédominante : soit 50%+1 de contenu chanté en secondes.

Genre

Les genres sont utilisés à titre indicatif. La classification proposée découle des consultations menées auprès des collaborateurs à MétaMusique.

Il est fortement recommandé d’attribuer un sous-genre pour mieux qualifier la piste.

La marque * indique qu'il s'agit d'un champ obligatoire.

  • Populaire
  • Folk
  • Chanson
  • Rock
  • Métal
  • Punk
  • Country
    • Sous-genre suggéré: Western
  • Jazz ***
  • Blues
  • Hip Hop, Rap
  • R&B, Soul
  • Reggae
  • Latino américaine
  • EDM, Dance
  • Avant-garde
  • Expérimentale
  • Classique ***
  • Opéra, Art vocal
  • Traditions du monde
    • Sous-genre suggéré: indiquez le territoire d’origine
  • Noël
  • Jeunesse
  • Musique à l’image, de scène (film et jeux vidéo)
  • Religieuse
  • Oralité, humour, conte
  • Livre audio (non-musical)
  • Électroacoustique
  • Contemporaine
  • Opérette

*** La qualification d’un contenu musical sous ces genres a un impact sur la répartition des redevances liées à la prestation (interprètes et musiciens).