Nos ressources

Filtrer par catégorie

  • MétaMusique s'apprête à lancer la première version de son outil de capture et de distribution de métadonnées musicales. Nous rassemblons actuellement des participants pour notre sondage de pré-lancement. Nous souhaitons sonder nos utilisateurs pour recevoir une mise à jour sur leurs besoins et leurs pratiques actuelles afin de planifier avec précision le développement des prochaines phases de MétaMusique. C'est aussi l'occasion de vous inscrire pour devenir bêta-testeur lors du lancement de notre première version.

    Contribuez au sondage et devenez bêta-testeur en cliquant sur le lien ci-dessous.

    Remplir le sondage!
  • Extrait de l'article de La Presse portant sur la capacité des contenus musicaux d'ici d'émerger dans les plateformes numériques mondiales.

    Extraits de l'article:

    Or, peut-on écouter de la musique qu’on ne trouve pas ?

    Tisser des liens numériques

    De l’avis général, le référencement est un problème majeur pour le répertoire québécois. Les algorithmes sont conçus pour tisser des liens entre les chansons selon différents paramètres (rythme, genre, sous-genre, provenance, etc.). Ces informations sont fournies par les producteurs de disques aux distributeurs, qui les retransmettent aux plateformes. Ce travail, que les majors ont la réputation de faire de manière appliquée, se fait peu ou pas ici, dit Pierre Gourde, directeur général de Metamusique. Il faudrait mieux nourrir la machine.

    Un Louis-Jean Cormier gagnerait ainsi à tisser des liens avec Karkwa, Marie-Pierre Arthur, les nombreux artistes dont il a réalisé les disques, sans compter ceux d’ailleurs dont il se sent proche. Jean Leloup devrait aussi logiquement être lié à Bran Van 3000 plutôt qu’à… Beau Dommage. Le projet Metamusique vise à corriger la situation en créant une base de données uniformisée qui améliorerait le référencement. « Ça ne réglera pas tout, mais ça va donner les moyens aux algorithmes de faire un meilleur job », estime Pierre B. Gourde, directeur général.

    Lisez la suite sur le site de La Presse.

    Lire l'article
  • ARTISTI est une société de gestion collective créée par l’Union des artistes en 1997 afin de protéger, de promouvoir et de préserver les droits conférés aux artistes interprètes par la Loi sur le droit d’auteur.Sa mission est de gérer et de distribuer les redevances dues aux artistes interprètes en vertu de la Loi sur le droit d’auteur.

    Visiter le site
  • L’UDA représente les artistes professionnels œuvrant en français au Québec et ailleurs au Canada, de même que tous les artistes œuvrant dans une autre langue que le français sauf dans une production faite et exécutée en anglais et destinée principalement à un public de langue anglaise. La mission de l'UDA : défendre les intérêts sociaux, économiques et moraux de ses membres, qui sont pour la plupart des travailleurs autonomes.

    Visiter le site
  • La Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec est une association qui représente les intérêts moraux, économiques et professionnels des auteurs de chansons francophones à travers le Canada et de tous les compositeurs de musique au Québec. Elle regroupe aujourd'hui plus de 600 membres qui profitent quotidiennement de ses nombreux services.

    Visiter le site
  • La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) a pour mission de faire reconnaître la valeur de la musique ainsi que la contribution indispensable des musiciens professionnels à la société en représentant et en défendant leurs intérêts artistiques, sociaux et économiques.

    Visiter le site
  • L’Association des professionnels de l'édition musicale (APEM) représente les éditeurs musicaux québécois et francophones au Canada. Nos membres contrôlent 830 maisons d’édition comportant 400 000 œuvres musicales. L’APEM travaille à faire valoir les droits et intérêts des éditeurs musicaux, ainsi que ceux des auteurs et des compositeurs qu’ils représentent.

    Visiter le site
  • Fondée en 1978 pour défendre les intérêts de ses membres et favoriser le développement de l'industrie de la musique au Québec, l'Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) est une association professionnelle regroupant 250 entreprises oeuvrant directement ou indirectement dans tous les secteurs de la production de disques, de spectacles et de vidéos.

    Visiter le site
  • Un outil à adopter sans attendre !


    Pour adopter dès maintenant les bonnes pratiques d'indexation de vos contenus musicaux, MétaMusique vous propose un modèle de formulaire prêt à télécharger et à remplir au format Excel. Chaque champ comporte un lien descriptif ainsi qu'un exemple dédié pour vous aider à remplir le formulaire de manière efficace.

    Télécharger le formulaire d'indexation
  • La SOCAN gère et protège les droits d’exécution et les droits de reproduction de plus 150 000 auteurs-compositeurs, éditeurs de musique, compositeurs et artistes visuels. La SOCAN offre une démarche intégrée de gestion des droits ainsi que des solutions incontournables pour les titulaires de droits de reproduction et de droits d’exécution représentés.

    Visiter le site
  • Organisme à but non lucratif, la Soproq est une société de gestion collective des droits des producteurs d’enregistrements sonores et de vidéoclips. Le répertoire de la Soproq inclut près de 2 000 000 de titres appartenant à quelque 3 000 ayants droit provenant du Québec, du Canada et d’autres pays : entreprises de production, artistes auto-producteurs, distributeurs, associations, sociétés de gestion étrangères…

    Visiter le site

À chaque étape, de la création à l'exploitation, des métadonnées doivent être saisies et transmises

Activez la découvrabilité de vos contenus musicaux